Passer au contenu
Une usine éphémère installée en 48 heures pour produire des masques

Une usine éphémère installée en 48 heures pour produire des masques

Dans le Bassin d’Arcachon, le Parc des Expositions de la Teste s’est reconverti en vaste atelier de couture afin de confectionner des centaines de milliers de masques pour les habitants de la région.

Plus de 700 000 masques à produire

L’idée a germé dans l’esprit d’un entrepreneur local, soucieux d’endiguer le phénomène de pénurie de masques de protection que connaît la région et de répondre aux commandes de plusieurs collectivités locales. La Communauté d’agglomération Bassin d’Arcachon Sud-Pôle atlantique lui a ainsi demandé 100 000 masques, auxquels s’ajoutent les 100 000 de la Communauté d’agglomération Bassin d’Arcachon Nord, les 20 000 du Val de l’Eyre ou encore les quelques 500 000 unités destinées à la métropole bordelaise.

Les pièces ainsi produites répondent aux normes de l’AFNOR, une association française de normalisation à l’origine d’un guide détaillé sur les matériaux et les techniques à utiliser pour créer un masque efficace, et agréées par la DGA.

Pour fabriquer autant de masques, plusieurs conditions devaient être réunies.

Premièrement, un lieu assez grand pour accueillir les quelques 130 postes de couturiers nécessaires. Le maire de la Teste-de-Buch, Jean-Jacques Eroles (divers droite), a rapidement mis à disposition le Parc des expositions de sa ville, actuellement vide et inutilisé. Après avoir reçu le feu vert de la préfecture, un groupe composé d'employés municipaux et d'entreprises locales a installé en moins de 48 heures toutes les machines nécessaires à la fabrication des masques.

Une solidarité locale

Autre point important, la fourniture du matériel. Plusieurs compagnies se sont manifestées, à l’image de Singer, Tissu Factory ou encore Mondial Tissus Biganos afin de fournir les futurs employés en matières premières et en équipement.

Enfin, dernière condition et pas des moindres, recruter quelques 130 salariés en un temps record afin de pouvoir atteindre un niveau de production optimal et répondre en temps et en heure aux différentes commandes des collectivités locales.

L’entrepreneur à l’origine du projet cherchait d’ailleurs toujours des couturières et des couturiers le 10 avril dernier. Si vous êtes intéressé(e), vous pouvez envoyer votre candidature à l’adresse suivante : contact@padxpress.fr. Ce travail est rémunéré à hauteur du Smic.

Vous pouvez suivre l’installation des postes de couture au sein du Parc des Expositions dans cette vidéo produite par Sophie Néry, journaliste au sein de la Communauté d’agglomération Bassin d’Arcachon Sud-Pôle atlantique.

Article précédent Le virus est-il dans nos cheveux ? Sur nos vêtements ? Sur les objets du quotidien ? Des experts répondent
Articles suivant 3000 festivals risquent d’être annulés à cause du coronavirus