Passer au contenu

Soupçon d’un nouveau cluster en Vendée

Après l’apparition du virus dans des abattoirs en Allemagne et aux États-Unis, un établissement vendéen spécialisé dans la volaille est aujourd’hui au cœur d’une grande campagne de dépistage.

Ce dimanche, à la veille du déconfinement, le département de la Vendée a été ajouté à la liste des zones sous surveillances. En cause, la contamination de quatre employés dans un abattoir de volailles de l’entreprise Arrivé, situé à Essarts-en-Bocage. Un phénomène déjà constaté dans plusieurs autres établissements du même type à travers le monde, notamment en Allemagne la semaine dernière, et qui ne rassure pas dans un territoire jusqu’alors préservé du virus.

Les quatre employés contaminés faisaient partie d’un groupe d’un groupe de 261 personnes ayant bénéficié d’un test de dépistage. Une deuxième série incluant cette fois près de 400 employés devrait avoir lieu ce lundi. Selon un communiqué de l’Agence Régionale de Santé (ARS), « chaque personne testée positive fera l’objet d’un isolement et d’un accompagnement par les autorités sanitaires ». Et d’ajouter : « Compte tenu de la durée d'incubation du virus, le travail d'identification des sujets contacts à risque démarre dès ce dimanche. Il sera mené par l'ARS, en lien étroit avec le médecin du travail et les responsables de l'entreprise. Toute personne considérée à ce titre comme sujet contact sera aussi testée et invitée à s'isoler dans l'attente des résultats ».

L’entreprise a quant à elle tenu à rappeler toute son implication dans la gestion de cette crise, soulignant par ailleurs que des mesures sanitaires strictes avaient été mises en place dès de le début du confinement afin de protéger les salariés. Selon l’abattoir, l'Agence Régionale de Santé des Pays de la Loire aurait prévenu la direction d’Arrivé que « des cas positifs au Covid-19 avaient été identifiés sur le site des Essarts-en-Bocage ».

Deux autres clusters sur la façade atlantique sont également apparus dans le week-end. Selon le directeur de l'ARS Nouvelle-Aquitaine, la « situation est maîtrisée » pour le premier foyer de coronavirus en Dordogne, après la tenue de funérailles où plusieurs personnes s’étaient rassemblées. Des tests sont en cours dans le second cluster, un collège de Chauvigny (Vienne) où plusieurs membres du personnel ont été contaminés. Cela ferait suite à une journée de préparation du retour des classes, initialement prévu ce lundi 11 mai.

Article précédent Wuhan : l'apparition d’un nouveau cluster inquiète la Chine
Articles suivant Le déconfinement se précise