Passer au contenu

Le virus est-il dans nos cheveux ? Sur nos vêtements ? Sur les objets du quotidien ? Des experts répondent

Le très sérieux journal américain The New York Times a fait appel à des experts en maladie infectieuses, des spécialistes des aérosols et des microbiologistes afin de répondre aux questions les plus courantes quant à la propagation du nouveau coronavirus et à son espérance de vie sur les surfaces du quotidien.

Doit-on prendre une douche après chaque sortie ?

Dans le cadre d’un trajet ponctuel au supermarché ou à la pharmacie, le principe de distanciation sociale est largement suffisant pour se protéger du virus. Les experts s’accordent à dire que changer de vêtement ou prendre une douche en rentrant n’est pas nécessaire.

Des études ont montré toutefois que certaines particules virales pouvaient flotter dans l’air pendant environ une demie heure après l’expulsion de gouttelettes par une personne contaminée. Mais elles n’essaiment pas comme des moucherons et ne risquent pas d’entrer en collision avec vos vêtements, comme le souligne Linsey Marr, spécialiste des aérosols chez Virginia Tech : « Une gouttelette suffisamment petite pour flotter dans l’air pendant un certain temps a peu de chance de se déposer sur les vêtements en raison de son aérodynamisme ».

Lors de nos déplacements, nous poussons en effet l’air hors de notre chemin, évacuant ainsi les particules les plus petites. Le danger subsiste dans les gouttelettes les plus grosses, produites lors d’un échange verbal, d’une toux ou d’un éternuement. Discuter face à face sans protection avec une personne infectée est en effet suffisant pour contracter le virus.

Ai-je des dépôts de virus dans ma barbe et dans mes cheveux ?

Cela peut arriver si une personne tousse ou éternue à proximité de vous. Il est donc important d’appliquer les gestes barrières, notamment la distanciation sociale et un lavage de main régulier.

La première vous permettra de réduire considérablement le nombre de gouttelettes entrant en contact avec les différentes parties de votre corps. Dans l’éventualité où le virus se trouve dans vos cheveux, plusieurs étapes doivent être réalisées avant que vous soyez infecté :

1)   Avoir suffisamment de gouttelettes dans vos cheveux pour que le virus soit présent

2)   Toucher vos cheveux avec vos mains

3)   Toucher votre visage

Un risque relativement faible donc, puisque on assiste à chaque étape à une réduction significative des particules virales. Mais pour enrayer tout risque de contamination, un lavage de main régulier et une attention toute particulière à ne pas se toucher le visage permettra, dans ce cas de figure, de ne pas être infecté.

Faut-il faire une lessive spéciale pour nettoyer ses vêtements ?

La réponse dépend du cas de figure. Est-ce une lessive de routine ou nettoyez-vous après une personne malade ?

Dans le premier cas, aucune inquiétude à avoir. Le coronavirus est entouré d’une membrane très sensible au savon. Une simple lessive permettra donc d’éliminer les éventuelles traces de virus présentes sur vos vêtements.

Dans le deuxième cas, il est fortement recommandé de porter des gants lorsque vous nettoyez le linge d’une personne malade, et ne pas secouer ses vêtements ou sa literie. Le virus y est en effet présent de manière bien plus concentrée et le risque d’infection est bien plus élevé. Il convient d’utiliser également une eau très chaude puis de réaliser un temps de sèche d’au moins une journée. En effet le simple fait de laisser le linge reposer pendant un moment réduit les risques de contamination, le virus étant, d’après le Docteur Marr, plus apte à se décomposer rapidement sur du tissu que sur des surfaces solides comme l’acier ou le plastique.

Combien de temps le virus peut-il survivre sur une surface en tissu ?

D’après une étude parue dans la revue New England Journal of Medicine en mars, le virus peut survivre jusqu’à trois jours sur une surface en métal et près de 24 heures sur du carton.

Si le tissu n’a pas été testé, les experts pensent que la durée de survie serait équivalente à celle observée sur une surface en carton, de par le taux d’absorption similaire entre ces deux matières.

Une étude réalisée en 2005 sur le virus causant le SRAS, un cousin du coronavirus dont il est question actuellement, a observé la durée de vie du virus sur du papier et des robes en coton. Selon le niveau de concentration de virus appliqué, il a fallu cinq minutes, trois heures et 24 heures avant qu’il ne devienne inactif. Ainsi, même avec une charge virale élevée dans les gouttelettes appliquées lors de cette expérience, une perte rapide d’infectivité a été observée sur le papier et le coton.

Doit-on m’inquiéter du courrier, des colis ou du papier journal ?

Le risque de tomber malade en manipulant du courrier est extrêmement faible, et à ce stade seulement théorique. Si la possibilité semble exister, aucun cas documenté n’a été déclaré depuis le début de la pandémie.

Cela n’empêche toutefois pas de prendre des précautions. Après avoir manipulé du courrier ou un colis, jetez l’emballage puis lavez-vous les mains. Vous pouvez également les laisser reposer pendant plus de 24 heures avant de les manipuler, afin d’être sûr que toute particule virale soit inactive.

Les principales sources d’infection, outre les face à face avec des personnes contaminées, résident dans les objets du quotidien manipulés par plusieurs personnes. Ainsi, il convient d’être extrêmement vigilant avec les poignées de porte, les barres d’escalier ou encore les boutons d’ascenseur. Essayez dans la mesure du possible de ne pas utiliser vos mains pour les manipuler et, le cas échant, de les laver fréquemment et de ne pas vous toucher le visage.

Article précédent Peut-on ré-attraper le Covid-19 après avoir été déjà malade ?
Articles suivant Une usine éphémère installée en 48 heures pour produire des masques