Passer au contenu

Bilan mondial du coronavirus

Au 11 mai, le monde comptait plus de 4 millions de cas confirmés positifs au SARS-CoV 2. Des chiffres édifiants présentés par le média anglais BBC sous la forme de graphiques.

Le coronavirus poursuit sa progression à travers le monde avec plus de quatre millions de cas confirmés dans 187 pays pour près de 300 000 morts. Comme le montre la carte ci-dessus, les États-Unis sont de loin le pays qui compte le plus grand nombre de cas, selon les chiffres rassemblés par l'université Johns Hopkins. Avec plus de 80 000 décès, ils ont également le plus grand nombre de morts au monde.

La France, l'Italie, l'Espagne et le Royaume-Uni - les pays européens les plus touchés - ont tous enregistré plus de 25 000 décès.

En Chine, le bilan officiel est de quelques 4 600 décès pour environ 84 000 cas confirmés, bien que de nombreux chercheurs s’interrogent aujourd’hui sur la fiabilité des chiffres officiels annoncés par le pays.

Le graphique suivant montre la courbe exponentielle des cas déclarés de coronavirus dans le monde. Une vision édifiante qui se base sur deux constats : si le nombre d'infections a bien explosé dans le monde, le nombre de tests a également très largement augmenté dans la plupart des pays les plus touchés, faisant ainsi monter en flèche le nombre de cas confirmés. C'est pourquoi la courbe ne semble pas fléchir malgré les mesures de confinement prises sur les cinq continents.

Le 11 mars, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que l'épidémie était une pandémie mondiale. C'est le moment où une maladie infectieuse se transmet facilement d'une personne à l'autre dans de nombreuses régions du monde en même temps.

Le nombre réel de cas serait beaucoup plus élevé que les chiffres annoncés, car beaucoup de malades asymptomatiques ou présentant des symptômes légers n'ont pas été testés et comptabilisés. Selon les estimations de l'agence de presse AFP, plus de 4,5 milliards de personnes dans le monde - soit la moitié de la population mondiale - vivent sous le coup de mesures de distanciation sociale.

Ces restrictions ont eu un impact important sur l'économie mondiale. D’après le Fonds monétaire international, nous allons en effet être confrontés à la pire récession depuis la Grande Dépression des années 1930. Le Programme alimentaire mondial des Nations unies a également averti que la pandémie pourrait presque doubler le nombre de personnes souffrant de faim aiguë.

Le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires des Nations unies, Mark Lowcock, a déclaré que "le spectre de multiples famines" se profilait à l'horizon.

Article précédent Accord de commercialisation pour les tests de dépistage en 15 minutes
Articles suivant Wuhan : l'apparition d’un nouveau cluster inquiète la Chine