Passer au contenu

La Covid-19 ou le Covid-19 ?

L'Académie française a rendu son jugement. Comme il est de coutume au Québec depuis le début de la crise sanitaire, il convient selon eux d’employer le féminin pour parler de la maladie liée au nouveau coronavirus. Exit le Covid-19, et bienvenue à la Covid-19 !

Alors que beaucoup de français ont masculinisé le terme « Covid », les immortels de l’académie française en ont décidé autrement : « Covid est l'acronyme de la maladie à coronavirus et les acronymes ont le genre du nom qui forme le noyau de la phrase dont ils sont une abréviation » a déclaré l’institution dans une déclaration sur son site web.

« Par exemple, poursuit-elle, la SNCF est "la" parce que le noyau de ce groupe est la "société", qui est féminine. En revanche, le CIO (Comité international olympique) est "le" parce que le noyau "comité" est masculin ». Lorsque ce syntagme est composé de mots étrangers, le même principe s'applique. On peut distinguer le FBI, Federal Bureau of Investigation, de la CIA, Central Intelligence Agency, puisque dans un cas le mot noyau est traduit par un substantif masculin, bureau, et dans l'autre par un substantif féminin, agence.

L’Académie Française regrette que la maladie du coronavirus ne soit pas appelée "corona virus morbus" (Covim en abrégé). Ce nom latin, qui a la même signification, est toutefois plus universel. Il signifie en effet « maladie causée par le virus en forme de couronne ».

Et de conclure : « Il faut donc dire la Covid-19 puisque le noyau est un équivalent du nom féminin français maladie ... L'utilisation du genre féminin serait préférable et il n'est peut-être pas trop tard pour rendre l'acronyme à son genre propre ».

Sur le sujet des coronavirus, l'académie a encore quelques conseils à donner : le terme correct est « des gestes barrières », et si vous avez vraiment besoin de garder votre distance sociale, ne faites pas de « distanciation sociale » mais un « respect des distances de sécurité ». Enfin, lorsque vous prenez votre voiture pour aller chercher vos plats à emporter parce que les restaurants sont fermés, l’Académie recommande de ne pas dire « drive », terme directement emprunté à l’anglais, mais « point de retrait automobile » ou plus brièvement « point de retrait ».

Article précédent Au Mexique, des usines rouvrent au plus fort de la crise
Articles suivant Accord de commercialisation pour les tests de dépistage en 15 minutes