Passer au contenu

Quels sont les pays où le nombre de cas journaliers continue d'augmenter ?

Alors que certains pays commencent à voir leur nombre de cas confirmés et de décès diminuer suite à l'introduction de restrictions strictes en matière de confinement, d'autres sont encore au cœur de la crise, à l’image du Mexique, de la Russie, du Brésil ou encore du Pérou.

Une forte augmentation des cas en Amérique latine a conduit l'OMS à prononcer ce continent comme « nouvel épicentre » du virus. Dans plusieurs pays, à l’image du Mexique et du Pérou, le nombre de cas journaliers est toujours en augmentation, malgré l’application de certaines mesures et notamment de la fermeture de commerces et de restaurants.

La situation est particulièrement préoccupante au Brésil, où plus de 22 000 personnes ont déjà succombé à la maladie. Le président Jair Bolsonaro est tenu responsable par de nombreux opposants, suite ses nombreuses tentatives de minimiser les risques du virus, à sa prise tardive de décisions mais aussi aux pressions qu’il a exercées pour assouplir certaines restrictions. Le Brésil compte aujourd'hui plus de 360 000 infections, ce qui en fait le deuxième pays le plus touché au monde derrière les États-Unis. De nombreux chercheurs estiment par ailleurs que les chiffres officiels sont largement sous évalués en raison du manque de tests.

Le maire de São Paulo, la plus grande ville du pays, a récemment tiré la sonnette d’alarme. Le système de santé de cette mégalopole de 12 millions d’habitants est en effet sur le point de s'effondrer en raison de la demande croissante de lits d'urgence.

Ailleurs en Amérique latine, le Mexique a également connu une recrudescence de nouvelles infections, tandis que l'Équateur a vu son système de santé s'effondrer dès le mois d’avril.

De l’autre côté du globe, la Russie a vu le nombre d'infections augmenter rapidement et se classe désormais parmi les pays les plus touchés selon les données du 25 mai de de l’institution Johns Hopkins University.

A contrario, d’autres pays ont vu leur situation s’améliorer ces dernières semaines, à commencer par de nombreuses nations européennes. Le Royaume-Uni, l'Italie, l'Espagne et la France semblent ainsi avoir passé la première vague, enregistrant une diminution nette du nombre de nouveaux cas confirmés et de décès.

Samedi, l'Espagne a annoncé lever plusieurs restrictions, à commencer par celle concernant la fermeture des stations touristiques. Sa ligue de football professionnelle, l’une des plus performantes au monde, devrait également pouvoir reprendre son activité à huit-clos à partir du 8 juin.

Tous les pays européens n'ont pas adopté les mêmes initiatives pour assouplir les mesures de confinement. En France par exemple, la reprise de certaines activités est conditionnée par département, afin d’opérer une réponse locale à la pandémie. L'OMS a d’ailleurs conseillé d’adopter une approche « lente et régulière » afin de pouvoir réagir avec plus de souplesse aux éventuels soubresauts du virus.

Du côté des États-Unis, pays le plus touché au monde avec quelques 1,6 million de cas déclarés pour plus de 100 000 décès, les mesures de confinement semblent porter leur fruit. L'État de New York, particulièrement touché avec près de 30 000 décès, présente un nombre de nouveaux cas en baisse depuis plusieurs semaines. Samedi dernier, le nombre de décès quotidiens dans ce même état est passé sous la barre des 100 pour la première fois depuis la fin du mois de mars.

Article précédent Selon plusieurs études, la prise d'hydroxychloroquine n’aurait aucun effet positif contre le Covid-19 et pourrait même aggraver la situation
Articles suivant 90% des contaminations auraient lieu dans des lieux clos mal ventilés