Passer au contenu
3000 festivals risquent d’être annulés à cause du coronavirus

3000 festivals risquent d’être annulés à cause du coronavirus

La pandémie de Covid-19 a fortement chamboulé de nombreux aspects de nos vies, à commencer par l’activité économique et culturelle. Des milliers de festivals pourraient ainsi être annulés cet été.

Alors que le confinement continuera jusqu’au 11 mai, d’après les annonces prononcées le 13 avril dernier par le président de la République Emmanuel Macron, le retour à la normale prendra de longs mois à se mettre en place. De nombreuses activités dites « non essentielles » ne devraient pas reprendre de sitôt, à l’image des bars ou des salles de cinéma, et les rassemblements de personnes seront logiquement toujours considérés comme étant « à haut risque » en termes de propagation du virus.

Dans ce cadre précis, il difficile pour les organisateurs de festivals de maintenir leurs évènements. Outre les lois en vigueur, qui pourraient toujours interdire les rassemblements pendant l’été, il est compliqué de faire respecter les gestes barrières dans le cadre de telles manifestations.

L’annonce, mercredi 8 avril dernier, de l’annulation du Hellfest a eu l’effet d’une bombe. Le plus gros festival de métal d’Europe, qui réunit chaque année près de 180 000 participants sur trois jours, devait se tenir du 19 au 21 juin. Si les organisateurs de manifestations culturelles aux dimensions plus modestes se savaient sur la sellette depuis l’annonce de l’interdiction des rassemblements, l’annulation d’un tel mastodonte dans le monde de la culture et des festivals en France rend le problème encore un peu plus tangible.

On estime ainsi que près de 3000 festivals pourraient être annulés cet été. Une déception pour les festivaliers, mais aussi et surtout une catastrophe économique pour les organisateurs et les communes où ils ont lieu.

Suite à l’annonce du chef de l’État le 13 avril, d’autres festivals ont été contraints de suivre cette voie. Emmanuel Macron a en effet affirmé qu’il n’y aurait pas de festival avant au moins mi-juillet, sonnant le glas de plusieurs évènements très attendus à l’image du festival de théâtre d’Avignon, dans le Vaucluse, ou encore du festival Electrobeach, dans les Pyrénées Orientales.

L’incertitude plane toujours au-dessus d’autres évènements. Si le festival des Vieilles Charrues, dans le Finistère, n’est pas encore officiellement reporté, son directeur Jérôme Tréhorel ne croit plus en l’organisation de l’édition 2020, qui devait se tenir du jeudi 16 au dimanche 19 juillet : « Je ne crois pas que ce soit raisonnable de penser que le festival pourra avoir lieu. Le montage du festival commence fin mai-début juin, c'est des dizaines, des centaines, jusqu'à 2000 personnes qui vont travailler en simultané sur un site, je ne sais même pas si ce sera autorisé ».

Article précédent Une usine éphémère installée en 48 heures pour produire des masques
Articles suivant Ce qu’il faut retenir de l’allocution du 13 avril d’Emmanuel Macron